Chaussures minimalistes : le grand test des Kiprun KN 500

Le sommaire 📒

S’il y a bien un domaine où le groupe Décathlon se démarque, c’est celui de l’innovation. Et la marque Kiprun dédiée aux chaussures de running ne déroge pas à la règle. La firme Lilloise n’hésite pas à s’aventurer sur des terrains où certaines grandes marques n’ont encore jamais osé poser les pieds. C’est notamment le cas du marché des chaussures minimalistes.

Découvrons aujourd’hui le test des Kiprun KN 500 : la paire idéale pour retrouver une foulée naturelle ?

Avant-propos : une chaussure minimaliste, c’est quoi ?

Prenez une chaussure de running et enlevez-lui toutes les technologies connues. Ajoutez une semelle fine, une flexibilité accrue, un poids contenu et un drop proche du néant et vous obtenez une chaussure plus ou moins minimaliste.

L’objectif ? Se rapprocher d’une foulée dîtes naturelle, c’est-à-dire pieds nus.

👉 Vous souhaitez tout savoir sur les chaussures minimalistes ? Découvrez notre guide complet.

Les caractéristiques de la Kiprun KN 500

Pour se rapprocher du minimalisme tant plébiscité, une chaussure se doit d’être simple. Et cela se voit dès la fiche technique. Ici pas de plaque carbone ou de rembourrage au niveau de la languette mais uniquement une légère mousse amortissante afin de conférer un minimum d’amorti.

Mais sur le terrain, ça donne quoi ?

La flexibilité : l’un des 4 critères de base d’une chaussure minimalistes

Le test des Kiprun KN500

J’ai reçu les KN 500 à la fin de l’été en pleine préparation d’un triathlon longue distance. Impatient, je me suis empressé de les tester tout en conservant une marge de prudence. Pas question de se blesser à quelques semaines de l’objectif !

Dès le premier essayage, la chaussure laisse le pied s’imprégner du chaussant. Ici, ce n’est pas à nous de nous adapter à la chaussure mais bien l’inverse. Mes pieds larges me remercient, c’est même déstabilisant au départ !

Après avoir enfilé les KN 500 comme des chaussons, j’ai commencé par un footing en endurance fondamentale. Je me suis rapidement habitué à ce faible drop. Il y a une marge entre un drop de 4mm (=les KN 500) et de 0mm (= la plupart des chaussures dites minimalistes).

👌 Si vous avez l’habitude de courir avec des drops de 6 voire 8, la transition sera donc plus douce.

Ma foulée n’a donc pas été modifiée avec ces chaussures. Cela fait plusieurs années que je travaille à supprimer mon attaque talon et cette chaussure m’a confirmé le fait que j’étais sur la bonne voie.

👉 Je vous déconseille donc les Kiprun KN 500 si c’est votre talon qui touche le sol en premier à chaque foulée actuellement.

Malgré le faible amorti, la chaussure reste confortable, du moins après 1h10 d’effort (je n’ai pas été au-delà). Même si on sent davantage le contact avec la route, le pied reste stable et on continue de sentir cette flexibilité accrue.

Je parle bien de route, car je vous déconseille cette chaussure sur des chemins cassants. La stabilité sera moins bonne et l’usure de la semelle bien plus rapide.

Un autre point que je souhaitais tester est l’adhérence de ces chaussures sur sol humide. C’est une caractéristique qui me plaisait chez d’autres modèles de la marque comme les KS Light impériales sous la pluie.

Ni une ni deux, dès le premier orage de septembre, je m’empresse de tester ce critère. Bitume de centre-ville, virages serrés ou encore bouches d’égout : la promesse est tenue et l’adhérence est au rendez-vous.

Une texture et une géométrie de la semelle travaillées pour une bonne adhérence

Courir avec pendant des footings, c’est bien, mais une chaussure minimaliste se doit aussi d’être polyvalente. Progressivement, j’ai donc augmenté mon allure avec ces Kiprun KN 500. Résultat ? Entre 4′ et 4’30 au kilomètre, la chaussure continue de bien répondre. Tenir la foulée demande une certaine concentration mais on sent qu’elles tiennent le rythme.

Néanmoins, testées sur piste, la chaussure éprouve quelques difficultés. Les mollets travaillent intensément et il manque une pointe de dynamisme pour terminer un 400m comme on l’a commencé.

Mais je n’en veux pas à ces chaussures. Là n’est pas l’ambition des KN 500. Ces dernières veulent convenir au plus grand nombre. Et ce plus grand nombre (moi y compris) ne court pas 50km par semaine sur piste 😁.

Mon avis sur les chaussures minimalistes de chez Décathlon

Vous vous souvenez ? Début 2020, j’avais testé 5 paires de chaussures de chez Kiprun. En l’espace de quelques mois, j’ai appris à mon pied à courir avec différents modèles et à faire preuve d’adaptation. Résultat, 2 500km plus tard j’alterne toujours les paires de chaussure en fonction des séances.

Et même si j’ai des préférences pour certains modèles, j’aime varier et sentir ce sentiment que mon pied se renforce au fil des séances.

Néanmoins, tester des chaussures avec un drop se rapprochant de zéro me faisait un peu peur…

Certes, j’ai couru pendant 3 années (et 4 paires) avec les On Running Cloudflow et leur drop de 6mm mais actuellement je suis plutôt entre 8 et 10mm selon les modèles… Néanmoins, l’adaptation fût facile dès lors que l’on fait les choses de manière intelligente.

  • On commence par quelques minutes de footing avant de réaliser des séances rythmées avec.
  • On renforce son corps en amont, notamment les mollets et la voute plantaire.
Travaillez vos mollets pour une transition en douceur et sans blessure !

Difficile de positionner cette chaussure dans la gamme Kiprun. Mais j’aime quand une marque nous surprend et c’est le cas bien souvent avec Décathlon.

Même si je suis loin d’être un expert en chaussures minimalistes. Je connais et comprends le principe. Malgré tout, je n’ai testé que peu de paires jusqu’ici par peur d’un changement trop abrupte.

Et justement, ces chaussures se destinent à un profil comme le mien. Avec ces KN 500, Décathlon ne souhaite pas aller chercher les amateurs du minimalisme qui trouveront davantage leur bonheur avec des marques comme Altra ou Vibram Five Figers. Mais plutôt les athlètes qui souhaitent goûter à la nouveauté et au retour aux sources du running avec douceur et confort.

Les chaussures Kiprun KN500 en bref

Vous vous surprenez à courir pieds nus sur l’herbe l’été ? N’en dîtes pas plus et commencez votre approche minimaliste avec ces chaussures. Elles sont une parfaite porte d’entrée dans l’univers de la foulée naturelle.

ON A AIMÉ 😍

  • Le pari osé de pénétrer dans le marché du minimalisme
  • La flexibilité et la légèreté
  • Le prix raisonnable

ON AURAIT AIMÉ VOIR 🤨 

  • Un meilleur maintien au niveau du talon
  • Un poil plus d’amorti 😈

Les notes 🤓

Légèreté
Dynamisme
Confort
Amorti
Rapport qualité / prix
a propos de l'auteur
Hugo
Hugo
Triathlète et cycliste, je suis un véritable passionné par le triple effort et la science du sport. Équipements, nutrition, entraînement, c'est mon dada ! Membre de la Team Opentri, je reste à votre disposition pour toutes remarques ou questions ! On se retrouve sur Strava ?

vous débutez le triathlon ?

Notre guide spécial Débutants vous fournit les bons conseils pour progresser en prenant plus de plaisir.

QUEL EST VOTRE OBJECTIF ?

On vous enverra le contenu sur-mesure pour votre profil

chaque dimanche à 16h,
un conseil pour débuter le tri.

🔓 + 7 outils gratuits dans le premier email 🔓

Zéro spam garanti. Désinscription en 1 clic en bas de chaque email.

chaque dimanche à 16h,
un conseil pour progresser.

🔓 + 7 outils gratuits dans le premier email

Zéro spam garanti. Désinscription en 1 clic en bas de chaque email.

chaque dimanche à 16h,
un conseil pour performer.

🔓 + 7 outils gratuits dans le premier email 🔓

Zéro spam garanti. Désinscription en 1 clic en bas de chaque email.