Le guide de A à Z sur la combinaison néoprène

La combinaison néoprène est un investissement conséquent mais incontournable pour prendre le départ de 95% des triathlons et choisir sa combinaison est souvent un casse-tête pour les athlètes.


L’objet de cet article va être de vous fournir une marche à suivre lors de l’achat d’une combinaison de triathlon et d’éviter de tomber dans les panneaux du “Plus c’est cher, mieux c’est !” ou “Cette combinaison est trop belle, il me la faut absolument !“.

Sur quels critères choisir sa combi ? Quel prix doit-on mettre ? Quelles sont les meilleures marques ou modèles ? On vous emmène faire le tour de ces questions pour que vous soyez sûr de faire le bon choix ! 😉

La combinaison néoprène, indispensable pour l’eau libre

De quoi parle-t-on exactement ?

La combinaison de triathlon, autrement appelée “combinaison néoprène” ou “combi”, est la tenue destinée à la natation en triathlon et/ou en eau libre. Elle permet au triathlète de flotter plus facilement, d’être plus hydrodynamique dans l’eau, tout en le protégeant du froid.

Comme son nom l’indique, elle est majoritairement en néoprène, toujours à jambes longues et très souvent à manches longues.

Pour les débutants : on entend parfois parler de “combinaison trifonction” mais les 2 vêtements sont bien différents. La combi néoprène est faite pour nager, la trifonction est la tenue pour toute la course.

Comment est construite une combinaison ?

Une combinaison, c’est l’assemblage complexe de plusieurs panneaux de néoprène. Les qualités recherchés du néoprène vont être différentes suivant la partie du corps : souplesse, résistance, flottabilité, etc.

Plus une combinaison est complexe (avec l’assemblage de nombreux panneaux de qualité différente), plus elle sera chère et performante puisqu’elle prendra en compte plus finement le besoin de chaque partie du corps. En revanche, l’assemblage de nombreux panneaux, avec des épaisseurs faibles notamment, rendra la combinaison plus fragile.

Un bon exemple est fourni dans la documentation du fabricant Zoot :

Les avantages & intérêts à nager avec une combinaison

Il y a 3 intérêts majeurs à l’utilisation d’une combinaison de triathlon :

  • La protection thermique en enveloppant le corps d’un vêtement en néoprène.
  • La performance pour 2 principales raisons :
    • L’épaisseur du néoprène sur le bassin et les jambes modifie la position du corps et la rend plus horizontale, donc plus hydrodynamique.
    • On aura moins de résistance de frottement de l’eau sur le néoprène -comparé à notre peau-, donc une vitesse accrue.
  • La sécurité en améliorant la flottabilité, puisqu’en cas de problème, vous serez maintenu à la surface très facilement.

Un point sur les règles : quand peut-on utiliser sa combi en triathlon ?

Selon la température de l’eau

La température de l’eau va avoir une incidence sur le port ou non de la combinaison en compétition. Les organisateurs ont jusqu’à 1h avant le départ de la course pour faire un relevé de température et annoncer les informations sur le port de la combinaison.

La combinaison est autorisée, interdite ou obligatoire (pour les épreuves FFTri) :

  • Inférieure à 12°C : Natation interdite car risque d’hypothermie
  • 12°C à 16°C : Combinaison obligatoire
  • 16°C à 24,5°C : Combinaison autorisée
  • 24,5°C à 32°C : Combinaison interdite car risque d’hyperthermie
  • Supérieure à 32°C : Natation interdite car risque d’hyperthermie

Il est possible que les organisateurs de courses aillent plus loin que la réglementation, en obligeant le port de la combinaison sur de petites distances et sur des courses tout public, dans un but sécuritaire.

Il est également possible que la partie natation soit annulée malgré une eau supérieure à 12°, en fonction de la température extérieure (cf. réglementation FFTri, pour ceux que ça intéresse). Enfin, les distances peuvent être également revues à la baisse dans certains cas de figure.

Limites sur les formes de la combinaison

La réglementation fédérale dit que : “La combinaison néoprène ne peut comprendre de partie rigide d’assistance à la flottaison ou à la progression”. De plus, l’épaisseur du néoprène ne peut dépasser 5mm.

S’il y a peu de risques quand on achète un modèle dédié à la pratique du triathlon, puisque les fabricants prennent en compte la réglementation, il convient cependant de rester vigilant sur la forme des manches et le fait qu’elles procurent un avantage à la progression ou non.

zone3-test-avis-france

Comment choisir sa combinaison de triathlon ?

Les critères de choix

Les questions à se poser lors du choix de votre combinaison sont les suivantes :

  1. Quelle est ma caractéristique d’alignement ? Ai-je une position naturellement horizontale ou ai-je les “jambes qui coulent” ?
  2. Quel est mon niveau de pratique en natation ? C’est souvent associé au 1er point mais pas toujours.
  3. Vous devez donc pouvoir déterminer maintenant la gamme à choisir : débutant, intermédiaire ou confirmé
    1. Pour les débutants : Correction importante de l’alignement du corps grâce à une épaisseur de néoprène maximale sur les jambes et le corps.
    2. Pour les intermédiaires : Correction légère de l’alignement du corps et besoin de mobilité sur les épaules.
    3. Pour les confirmés : Aucune correction de l’alignement et besoin important de souplesse du néoprène pour plus de mobilité au niveaux des articulations.
  4. Quel est mon budget ? Même si la fourchette de prix est déjà dictée en partie par la gamme de modèle, déterminez votre budget.
  5. Ai-je la possibilité d’essayer des modèles qui pourraient me correspondre ? Essayez un modèle est toujours préférable et c’est encore mieux si vous pouvez le faire en piscine ou en milieu naturel.

Comment choisir ? Le tableau récap’

combinaison-triathlon-modeles
Cliquez sur l’image pour un affichage plein écran

Le choix de la taille d’une combinaison

Le choix de la taille, la coupe et la finition, notamment au niveau du cou, des manches et des jambes, sont des choix importants pour exploiter pleinement sa combinaison.

Une taille trop petite provoquera une impression d’étouffement, quand une combinaison trop grande se gorgera d’eau et vous donnera l’impression de traîner une caravane avec vous.

Chacun a sa propre morphologie et les fabricants l’ont bien compris. Ils vont s’adapter au maximum en proposant un large choix de taille qui tient compte de la taille et du poids pour s’ajuster au plus près de sa propre morphologie.

Chez la majorité des fabricants, les grilles de taille se basent sur 3 critères : taille, poids et tour de poitrine. Prenez ces mesures précisément afin de limiter le risque d’erreur dans le choix de la taille.

Ici chez Z3roD par exemple, il y a jusque 9 tailles de combinaisons disponible chez les hommes en fonction de la taille et du poids.

Si vous hésitez entre 2 tailles, il vaut mieux tester (en dehors et dans l’eau si possible) pour voir quelle taille s’ajuste le mieux à notre morphologie. Et si c’est impossible, on peut affirmer que bien souvent, entre 2 tailles, c’est le poids qui sera le critère #1 de choix.

Le choix des zips dorsaux

Autre élément notable, le choix du sens d’ouverture du zip dorsal. Ce n’est clairement pas un élément prioritaire dans votre décision, mais c’est à considérer entre 2 modèles entreraient dans votre choix final.

  • Ouverture de haut en bas : vous aurez donc à tirer vers le bas pour ouvrir la combi en sortant de l’eau. Ce qui signifie aussi que vous la fermerez par le haut avant le départ et que vous serez capables de la fermer seul si besoin.
  • Ouverture de bas en haut : vous aurez donc à tirer vers le haut pour ouvrir la combi en sortant de l’eau. C’est un poil plus simple à ouvrir mais ça signifie que vous aurez presque toujours besoin d’aide pour la fermer avant le départ.

Il n’y a donc pas de système plus performant que l’autre, mais vous pouvez avoir une préférence personnelle.

L’épaisseur de la combinaison : un point important ?

On revient sur un point qui fait souvent débat lorsqu’on parle de choisir sa combinaison : est-ce que le plus d’épaisseur de néoprène il y a, mieux c’est ?

Vous l’avez compris ci-dessus, la réponse est plus fine que ça. Certes, plus le néoprène est épais, meilleure sera la flottabilité sur la zone donnée. Mais nous n’avons bien sûr pas besoin 1/ des mêmes soutiens aux mêmes endroits selon nos profils de nageurs et 2/ de flottabilité sur toutes les parties du corps.

Il faut donc veiller avant tout à ce que les zones les plus épaisses en néoprène correspondent bien à vos besoins (on en revient à ce qu’on disait plus haut votre profil de nageur) et que les zones qui requièrent de la flexibilité (typiquement les épaules) soient les plus fines possible.

Tout cela sans oublier qu’au-delà de l’épaisseur du néoprène, la qualité de celui-ci importe aussi beaucoup. Mais c’est un débat plus technique dans lequel on n’entrera pas dans cet article.

Quel est le prix d’une combinaison néoprène ?

Le prix d’une combinaison de triathlon s’étend de 100€ à 800€ et peut grimper à près de 1400€ pour certains modèles.

Dans les très grandes lignes :

  • Pour les modèles destinés à débuter, la tranche de prix va de 100€ à 300€.
  • Les prix des modèles intermédiaires vont de 300€ à 500€.
  • Et pour les modèles haut de gamme, ils s’affichent pour la plupart entre 500 et 800€, même si certains montent au-delà des 1000€.

Où acheter sa combi ?

  • Dans un magasin spécialisé qui propose un essai, surtout si c’est votre première combinaison.
  • Chez l’un de nos partenaires spécialistes du triathlon,
  • Sur les stands partenaires présents lors des courses de triathlon.

Acheter une combinaison néoprène d’occasion, ça vaut le coup ?

Difficile de se prononcer tant cela va dépendre de l’état de la combinaison. Elle reste un produit relativement fragile, sujette aux coupures et autres marques d’usure. De plus, ses conditions de nettoyage et de stockage doivent être irréprochables (voir plus bas) pour en assurer la longévité.

On préfèrera donc se tourner vers des produits neufs si vous savez que vous en aurez une utilisation régulière sur plusieurs années. Gardez l’option de l’acheter d’occasion si :

  • vous débutez et n’êtes pas certain de persévérer dans le triathlon (quelle drôle d’idée !),
  • vous connaissez “l’historique” de la combi et vous êtes certain de son état,
  • vous souhaitez tester un modèle ou une marque avant d’investir sur du neuf.

Quelles marques ou modèles privilégier ?

D’abord, il est préférable de se fier aux marques reconnues sur la marché depuis plusieurs années, la combinaison étant un produit technique dont la conception nécessite un savoir-faire spécifique.

Ensuite, le meilleur modèle est celui qui vous correspond le mieux : à votre style de nage, vos mensurations, votre pratique & votre budget.

Pour vous aider à y voir plus clair dans la jungle du marché des combinaisons, retrouvez nos sélections des combinaisons :

👉Débutants : Nos 8 combinaisons préférées à – de 200€


👉Intermédiaires : Notre sélection de combi pour progresser (à paraître prochainement, inscrivez-vous à notre communauté privée pour ne pas rater sa sortie)


👉Expérimentés : Notre sélection de combi haut de gamme (à paraître prochainement, inscrivez-vous à notre communauté privée pour ne pas rater sa sortie)

Comment prendre soin de sa combinaison et allonger sa durée de vie ?

Une combinaison est un équipement fragile dont il faut prendre soin autant lors de son enfilage, que de son utilisation et de son stockage. Voici quelques conseils pour allonger sa durée de vie :

  • Utilisez des gants ou un sac plastique pour faciliter sa mise en place et éviter les accrocs (lire notre article : “Comment enfiler sa combi néoprène ?)
  • Ne pas s’asseoir sur des rochers pour éviter les coupures.
  • Pour la mise en place, tirez par l’intérieur de votre combi (en mesh textile) plutôt que sur l’extérieur (en néoprène fragile).
  • Rincez-la toujours à l’eau claire après utilisation.
  • Une fois sèche, stockez-la à plat avec un minimum de pli. On évite surtout de la mettre sur un cintre pour ne pas tirer sur les épaules.
  • Après plusieurs mois sans utilisation l’hiver, plongez-la dans l’eau plusieurs minutes/heures pour qu’elle retrouve sa souplesse et éviter les coupures lors du 1er enfilage printanier.

Questions / Réponses pour résumer :

🤔 Comment choisir ma combinaison ?

Selon 4 critères principaux : votre style de nage, votre niveau, vos objectifs et votre budget.

🔎 Quelles sont les différences entre Entrée & Haut de gamme ?

Principalement la qualité du néoprène et la complexité de l’assemblage des empiècements.

💰 Combien coûte une combinaison de triathlon ?

De 100€ pour les entrées de gamme jusqu’à 1400€ pour les plus chères.


➡️ Vous avez un(e) ami(e) que ce guide pourrait aider ? Partagez-lui simplement l’URL de la page

➡️ Vous voulez être certain de ne rater aucun de nos prochains guides ? Rejoignez notre groupe privé.

Sources illustrations & données : z3r0d.com, zootsports.com, orca.com, mako-shop.com

a propos de l'auteur :
Charly
Charly
Hello !

vous débutez le triathlon ?

Notre guide spécial Débutants vous fournit les bons conseils pour progresser en prenant plus de plaisir.

QUEL EST VOTRE OBJECTIF ?

QUEL EST VOTRE OBJECTIF ?

On vous enverra le contenu sur-mesure pour votre profil

C'est parti !

C'est parti !

C'est parti !