Le prolongateur en triathlon

prolongateurs-velo-triathlon
📒 Sommaire

Le prolongateur est à coup sûr l’équipement de vélo le plus emblématique du triathlète.

Mais des prolongateurs… Qu’est-ce que c’est ? À quoi ça sert ? À quel prix ? C’est vraiment utile en triathlon ? On vous explique tout dans les moindres détails pour que vous puissiez foncer la tête baissée !

Vous recherchez :

🏁

Vous faites du triathlon courte distance ?

🛣

Les Ironman® sont votre dada ?

🚲

Les aérobarres

Tout savoir sur le prolongateur vélo

Un prolongateur, qu'est-ce que c'est ?

Les prolongateurs sont des “barres” installées sur le devant du guidon.

Réalisés dans différents matériaux avec différentes formes et différentes tailles, ces prolongements sont présents sur de nombreux vélos de triathlon, quelle que soit la distance effectuée.

Les avantages apportés par les prolongateurs

Avec un bon réglage et une bonne position, l’utilisation des prolongateurs va vous permettre d’être plus aérodynamique, d’où une meilleure pénétration dans l’air et un gain de vitesse pour une puissance donnée. En d’autres termes, à puissance égale, entre une position de route classique et une position aérodynamique sur des prolongateurs, vous irez plus vite en optant pour la deuxième solution.

Le guidon de triathlète, en plus de fournir une performance supplémentaire, vous permettra de vous mettre dans une nouvelle position. C’est un détail qui peut avoir son importance sur un effort long, là où il faut parvenir à détendre ses muscles pour tenir sur la durée.

Les tailles de prolongateurs de vélo

Sur le marché du prolongateur, il est possible de distinguer deux tailles différentes : les prolongateurs courts et les prolongateurs longs.

Les prolongateurs de triathlon courts 

Ils sont utilisés lors des épreuves où le drafting est autorisé. Leur spécificité est qu’ils ne doivent pas dépasser du cintre en termes de longueur et les deux barres doivent se rejoindre (par un “pont”) afin de limiter les risques de blessures en cas de chute.

Les prolongateurs longs

Ils s’installent en général sur les vélos de contre la montre mais également sur des vélos de route classique. Ce type de prolongateur n’est autorisé que sur les épreuves sans drafting. À noter qu’il existe trois types de prolongateurs vélo longs, permettant de s’adapter aux préférences de chacun.

On retrouve le prolongateur classique droit. Il s’agit de barres sont courbures souvent placées à l’horizontale. Elles sont aujourd’hui de moins en moins présentes, remplacées par des formes plus ergonomiques.

Le prolongateur relevé a une base droite remontant sur la dernière partie afin de permettre de tirer les barres vers soit lorsque l’on roule. C’est la forme la plus adoptée par les coureurs actuels.

Enfin, les prolongateurs en “s” sont dotés d’une orientation générale horizontale, ils disposent tout de même d’une courbure relevant les prolongateurs afin d’en avoir une meilleure prise en main.

Les autres questions à se poser à propos des prolongateurs

Les matériaux : carbone ou alu ?

Les aérobarres sont construites dans les matériaux les plus communs du cyclisme : le carbone et l’aluminium. Quels sont les avantages et inconvénients propres à chaque matériau ?

Le carbone est un tissage de fibre qui permet une résistance accrue à la déformation. En effet, dans l’utilisation de prolongateurs, un athlète tire dessus pour pouvoir développer plus de puissance. Le carbone a également l’avantage d’être un matériau léger.

L’aluminium est quant à lui plus résistant en cas de chute mais sera probablement plus lourd qu’une paire de prolongateurs en carbone. Son gros avantage est son prix, ce qui fait qu’il est un choix judicieux pour un utilisateur occasionnel.

Prolongateur avec ou sans l'intégration des leviers de vitesse ?

L’intérêt de posséder un vélo de contre-la-montre spécifique est que l’on peut intégrer les shifters (leviers de vitesse) aux prolongateurs. Cela permet de conserver sa position aérodynamique même lorsqu’on change les vitesses. C’est un gain appréciable pour s’économiser davantage en prévision de la partie course à pied.

Avec les transmissions électroniques, il est désormais possible d’installer des prolongateurs avec shifters sur un vélo de course traditionnel. Solution intéressante dans le cas des triathlètes qui possèdent 1 vélo pour toutes les utilisations.

Les spécificités des prolongateurs en triathlon

Les prolongateurs disposent de repose-bras permettant un appui confortable sur le vélo.

Aussi, lorsque les prolongateurs sont équipés des commandes de changement de vitesse, le passage des câbles peut être interne ou externe au tube. Cela n’a pas d’importance en termes de performance mécanique, c’est surtout en terme d’esthétique et de trainée aérodynamique (gains marginaux) que cela joue.

Des prolongateurs démontables ?

Les prolongateurs disposent de repose-bras permettant un appui confortable sur le vélo.

Aussi, lorsque les prolongateurs sont équipés des commandes de changement de vitesse, le passage des câbles peut être interne ou externe au tube. Cela n’a pas d’importance en termes de performance mécanique, c’est surtout en terme d’esthétique et de trainée aérodynamique (gains marginaux) que cela joue.

Si vous ne disposez  que d’un seul vélo de route classique, il sera possible d’installer des prolongateurs uniquement pour une course à venir. Dans ce cas il faut s’assurer de choisir des aérobarres démontables. Celles-ci se montent facilement grâce à une clé BTR. Attention de regarder le diamètre de votre cintre quand vous choisirez vos prolongateurs (31.8 oversize ou 25.4).

Le guidon de triathlète intégral : cintre + aérobarres

Les prolongateurs peuvent également faire partie d’un “combo” cintre/aérobarres. Ceci est un choix à faire uniquement pour un vélo destiné au contre-la-montre. Avec ce système, vous gagnerez en aérodynamisme et en rigidité.

Le prix des prolongateurs

Les gammes de prix des prolongateurs de vélo vont de 20€ à plus de 900€ pour des guidons complets.

  • Pour commencer avec des prolongateurs démontables en aluminium, une cinquantaine d’euros devraient suffire.
  • Des prolongateurs démontables en carbone se trouvent à partir d’une centaine d’euros.
  • Pour un ensemble fixe en aluminium prévoyez 250€
  • Un ensemble fixe en carbone se trouve à partir de 500€

Les conseils techniques d'utilisation

Le pilotage d’un vélo doté de prolongateurs peut être parfois complexe à aborder. En effet, leur utilisation entraîne :

  • Une position du triathlète vers l’avant entraînant une potentielle perte de précision en courbe
  • Les bras qui se resserrent au niveau du centre du guidon rendant l’athlète moins stable
  • La difficulté d’accès aux freins
  • Une approche différente du pilotage en virage
  • Une anticipation dans la gestion des vitesses avant une relance

Tout ceci mis bout à bout fait qu’il est important de s’entraîner en position avant une compétition. Appréhender ce type de pilotage reste relativement aisé et après quelques sorties, vous devriez maîtriser votre vélo sans trop de difficultés.

Comment régler ses prolongateurs

Le réglage de ses prolongateurs est primordial ! Si vous ne voulez pas être dans l’inconfort dû à une position trop longue ou mal orientée, il faut se pencher sur la question avec soin.

Il est important de se rendre compte qu’une position vers l’avant, si elle est mal effectuée, peut entraîner une perte considérable de puissance et un inconfort réel.

Aussi, voici les bases à savoir sur le réglage des prolongateurs sur son vélo :

  • Conserver l’angle bras/avant bras à 90 degrés
  • Positionner sa selle vers l’avant afin d’avoir une position relativement droite
  • Baisser raisonnablement la hauteur de son guidon pour conserver un bon contrôle du vélo et du confort
  • Placer les prolongateurs dans une position horizontale
  • Ne pas trop serrer ni espacer les deux barres

Le réglage des prolongateurs peut se faire en hauteur grâce à un système de cales (spacer) empilables.

L’utilisation des prolongateurs demande donc un apprentissage pour pouvoir les maîtriser de façon certaine. Ses limites d’utilisations sont donc :

  • S’ils sont mal réglés, ils peuvent nuire à la performance à cause d’une capacité respiratoire amoindrie et/ou une sur compression des muscles inférieurs
  • Il faut être à l’aise dessus pour pouvoir en tirer le plein bénéfice
  • Il est important d’anticiper sa conduite (trajectoires et vitesses)

 

Les prolongateurs en triathlon en 3 questions ⬇️

Les prolongateurs permettent de gagner en vitesse grâce à une position plus aérodynamique.

Le plus souvent ils sont soit en aluminium ou en carbone.

Les prolongateurs courts sont autorisés sur tous les triathlons contrairement aux longs.

Vous n'avez pas (encore) trouvé les prolongateurs parfaits ?

4.9/5 - (7 votes)
A propos de l'auteur(e)
Cet article vous a plu ?

Partagez-le à l’un(e) de vos ami(e)s triathlètes.  
Cela vous prendra seulement 10 secondes. L’écrire nous a pris 3 à 6 heures.  🙏

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
Email
👋 Une invitation -spéciale- pour vous !

Chez Opentri, nous sommes une communauté de plus de 8100 triathlètes passionnés.

Chaque semaine, nous partageons 3 conseils & séances d’entraînement par email.

Inscrivez-vous ci-dessous pour nous rejoindre, et recevez votre premier bonus tout de suite ! ✌️ 

Noté 4,8 / 5 par 101 triathlètes 

Recevez gratuitement le Kit incontournable du triathlète

Nos 7 dossiers & outils indispensables pour devenir un(e) meilleur(e) triathlète.

Kit triathlète débutant