Gamme Compressport Hurricane Waterproof 10/10 : le test !

Il y a quelques semaines, nous vous faisions un preview (lire notre article) de la collection Compressport Automne Hiver 2019-2020. Au sein de cette palette de produits techniques développés par la marque Suisse pour affronter les dures conditions hivernales, on y retrouve la gamme Hurricane Waterproof 10/10.
Veste, pantalon et… moufles ?! Une panoplie complète, annoncée hyper imperméable et hyper respirante pour effectuer vos runs au chaud et au sec, quelques soient les conditions.
Il n’en fallait pas plus pour éveiller notre curiosité et tester cette gamme en conditions réelles, sur le terrain. Deux mois de test, dans le froid, sous la pluie, avec du vent… Tous les critères ont été réunis pour éprouver l’efficacité de ces produits. Verdict et impressions, on vous dit tout !


10/10, késako ?

Ces chiffres indiquent les niveaux d’imperméabilité et de respirabilité : 10 pour 10 000 Schmerber* et 10 pour 10 000 MVTR**. Ainsi avec la gamme Compressport Hurricane Waterproof 10/10, on commence à taper dans des produits très respirants censés vous garder au sec. Ce sont par ailleurs les niveaux requis pour le matériel obligatoire demandé par certains trails.
*Le Schmerber est une unité de mesure de l’imperméabilité d’un textile. 1 Schmerber = 1 mm colonne d’eau = 10 Pa = 0,1 mbar. Sous la pluie, la pression exercée par l’eau sur un vêtement peut atteindre des valeurs allant de 13 000 Pa à 20 000 Pa (0,13 à 0,20 bar). Cela correspond donc à une pression de 1 300 à 2 000 Schmerber (Wikipedia).
**La valeur MVTR (Moisture Vapour Transmission Rate) ou taux de transfert de vapeur d’eau correspond à la quantité d’eau (mesurée en grammes) qui s’évapore d’un m² de tissu en 24 heures. Donc plus le taux est élevé, plus la respirabilité est bonne (très bonne : >10.000 g/m²/24h).

Des produits super techniques… et chers

Pour rentrer tout de suite dans le vif du sujet, c’est la rançon de la gloire avec Compressport. Car la marque, qui a soufflé ses 10 bougies en 2018, s’est fait au fil des ans un véritable nom, voire un ‘’lifestyle’’, dans le monde du triathlon et du trail running. En somme, le développement de sa réputation est indissociable de l’évolution technique de ses produits. C’est pourquoi il ne faudra pas hésiter à mettre le prix pour acquérir la gamme 10/10. Effectivement, 190€ la veste, 130€ le pantalon et 35€ les moufles, c’est un budget non négligeable.

Mais la qualité est là, c’est indéniable. Cela commence dès le packaging. Présence de rouge et de noir, coupes franches : les cartons d’accompagnement des articles sont classes et dynamiques. Tous les produits sont également empaquetés dans un sac transparent zipable, anti-odeur. Plutôt pratique quand vous rentrez d’une course en train ou en voiture, et que vos affaires sentent le yak tibétain ou le Saint Nectaire périmé. Donc un conseil, gardez ces sacs !
Au déballage, là encore, l’impression de technicité et de qualité se dégage. Même si une crainte existe à la première manipulation tellement les produits sont fins. Pas plus épais qu’un ballon de baudruche ! Donc attention aux ongles longs. Ils sont également hyper légers (105g pour la veste et 100g pour le pantalon). C’est simple, une fois enfilés en statique, je ne les sentais pas sur moi.

Et dehors ? Du vent ? Où ça ? T’as froid ? Pas moi…

Tiens aujourd’hui il fait 3°C avec du vent. Let’s go ! La première sortie avec ce type de conditions a été un double régal. Tout d’abord, avec seulement une couche sous la veste, et… un slip sous le pantalon, je n’ai pas eu froid. Ensuite, la coupe et la matière des produits (Polyester et Polyuréthane) font que ceux-ci se ‘’plaquent’’ sur vous. Cela a pour conséquence un effet très agréable au toucher, surtout au niveau du pantalon et des moufles, directement au contact de la peau. Et cela assure une excellente protection contre le vent.

Le seul petit inconvénient que j’ai relevé se situe au niveau de la capuche scaphandre de la veste. En effet, celle-ci avait tendance à revenir un peu trop sur les yeux. Même si une fois la fermeture de la veste bien zippée jusqu’en haut du menton, ce problème s’est atténué,  j’ai du coup dû mettre une casquette de cycliste sous la capuche pour la ‘’fixer’’ et ne plus y penser. Bon après tout, ça donnait un look de trailer ! Mais c’est probablement un axe d’amélioration pour la prochaine version.

Et la pluie, ça mouille ?

En conditions pluvieuses, j’ai testé les 3 produits sur tous les terrains. En run urbain, en mode trail en forêt bien humide, et sur la piste, lors d’un 18x400m sous une pluie diluvienne incessante… C’est pour moi le test révélateur. Car sur la piste, aucun abri, que ce soit pour le vent ou la pluie. En premier lieu, ce que je retiens essentiellement de positif sur ce type de séance, c’est que la gamme 10/10 n’empêche en rien de mettre de la vitesse et ne provoque pas de surchauffe liée à l’intensité de l’effort. Aussi les mouvements ne sont nullement gênés. Et la respirabilité est vraiment excellente. Preuve en est avec de petits trous d’aération situés au niveau de l’entrejambe.

Ensuite, au niveau imperméabilité, je ne vais pas vous mentir mais après une telle séance, on ne ressort pas 100% sec. Transpiration, pluie très forte, difficile ceci dit de se prononcer sur l’origine de la légère humidité que j’ai ressentie et constatée sur les jambes et les bras. Ceci étant,  je n’ai pas non plus fini trempé comme j’ai pu l’être avec d’autres vestes concurrentes de même niveau d’imperméabilité annoncé (10 000 Schmerber). Car les produits Compressport restent fortement déperlants. D’ailleurs je me suis même amusé à remplir d’eau une moufle comme une bombe à eau… pas une goutte n’est passé au travers !

Pour qui, quoi et quand ?

Techniques, minimalistes et aboutis, ces produits se montrent diablement efficaces pour lutter contre le vent et le froid, sans rajouter de multitudes de couches. Au-delà d’être conformes aux exigences du matériel obligatoire des trails, ils seront parfaits pour accompagner vos runs hivernaux. Et également tout le reste de l’année en fonction du lieu et des conditions (montagne, bord de mer…) Marche, trekking, VTT, ski de fond, je pense qu’ils peuvent convenir à un large panel d’activités grâce à la liberté de mouvements qu’ils procurent.

Pour finir, les moufles pourront également être un excellent complément à vos sorties vélos, car elles seront faciles à enfiler par dessus une paire de gants. Et avec l’élastique intégré aux poignets, elles resteront bien en place.

Notre avis en bref

On a aimé 😍 :

  • Le look black ninja
  • La légèreté des produits & la liberté de mouvements
  • Les zip latéraux du pantalon aux mollets
  • La coupe ajustée et le contact des produits en course
  • L’excellente respirabilité des produits & la bonne imperméabilité
  • La protection contre le vent et le froid
  • L’idée des moufles

On aurait aimé voir mieux 😏:

  • La capuche de la veste
  • Une (ou plusieurs) poche(s) sur la veste
  • Le lavage à la main
  • Le prix


Triathlon, trail running, cyclisme… retrouvez tous les produits Compressport sur le site de la marque https://www.compressport.com/fr
Ce test est indépendant, non rémunéré et ne reflète que l’avis de notre testeur.
Crédits photos : Cédric Le Sec’h – Instagram.com/cedriclesech

a propos de l'auteur

vous débutez le triathlon ?

Notre guide spécial Débutants vous fournit les bons conseils pour progresser en prenant plus de plaisir.

-->

QUEL EST VOTRE OBJECTIF ?

QUEL EST VOTRE OBJECTIF ?

On vous enverra le contenu sur-mesure pour votre profil

C'est parti !

👋

avant de partir !

On a 227 autres articles-conseils sur le triathlon...

⬇️

Pour vous aider à débuter et progresser.

⬇️

On vous envoie les meilleurs par emails ?

100% Triathlon / 0% spam

C'est parti !

C'est parti !