On Running Cloudflow : le grand test !

Notre avis sur les On Cloudflow....

8 Durabilité
8 Confort
7 Technicité
8 Dynamisme
9 Style
7 Prix
7.8

Aujourd’hui nous vous proposons un test qui s’est inscrit dans la durée ! Depuis janvier 2018, nous testons le même modèle de la marque suisse On Running. Pourquoi un test aussi long ? Tout d’abord pour vous donner plus qu’un aperçu général de la chaussure. Puis en 1 an et demi (et 3 paires), le modèle a changé et il nous a semblé important de voir son évolution dans le temps.

La ON Cloudflow en deux mots

Les On Cloudflow font partie de la gamme “chaussures sur route” de la marque helvétique ON Running. Cette jeune firme née dans les Alpes veut révolutionner le monde du running avec ses produits uniques. Plutôt polyvalentes, ces dernières sont conçues pour les entraînements en intensité et les compétitions.

Elles s’adressent donc aux coureurs qui pratiquent des sorties à allures (type VMA) et des courses allant du 10km au marathon pour les coureurs les plus légers. Ces On sont donc parfaites pour tous vos triathlons !

Le testeur en deux mots

Qui ? Hugo

Discipline : triathlon

Distances de prédilection : triathlon M et L / 10km et 21km sur route

Séances de course à pied hebdomadaire : 4 (environ 50km)

Qualités recherchées : dynamisme et propulsion vers l’avant

Marque utilisée avant celle-ci : Adidas

Sur le plan technique on retrouve :

  • Une Mousse EVA Zero-Gravity pour l’amorti et la stabilité
  • Un Speedboard pour une course naturelle et souple
  • Une semelle alvéolée composée de 18 “nuages” pour l’amorti
  • Des encoches de flexion pour un déroulé du pied parfait
  • Une tige en mesh aéré antimicrobien pour faciliter la respirabilité et fraîcheur
  • Un drop de 6mm

Une chaussure qui en a sous le pied

Ces chaussures nous ont tout de suite sautées aux yeux quand nous les avons vues pour la première fois ! Des couleurs vives mais surtout une semelle conçue avec 18 “petits nuages” qui permettent un excellent amorti et une expulsion améliorée. Cela permet de se rapprocher d’une foulée dite “naturelle”.

La première sortie a été étonnante ! Un footing calme mais avec quelques accélérations pour tester la bête ! Plusieurs mois après on se souvient encore de ces premières sensations ! On avait vraiment l’impression d’être sur un nuage ! Un temps de contact au sol réduit et une propulsion vers l’avant augmentée ont renforcé notre première impression.

Côté confort, les On Cloudflow se positionnent plutôt dans le haut du tableau. Il nous arrive même de transformer nos anciennes paires en chaussures de ville tellement il est agréable de les avoir aux pieds.

Ces derniers ne sont pas compressés, que cela soit avec des lacets automatiques (pour le triathlon) ou avec les lacets d’origine. La transpiration est légère par temps chaud. Pour les sorties hivernales, nous n’avons jamais eu froid après avoir traversé 2 hivers.

Adaptées pour des sorties rapides type VMA, elles restent toutefois agréables à porter pour les longs footings qui entrent dans la préparation de la plupart des objectifs. Même avec une foulée dégradée comme en fin de triathlon par exemple, le comportement de ces On Running reste très bon !

Les On Cloudflow affichent un poids intéressant sur la balance avec moins de 240 grammes pour une taille 44. Avec un drop de 6mm, elles entrent dans la catégorie des chaussures neutres.

Sur le plan esthétique, le design plaît ou ne plaît pas mais ne peut laisser indifférent ! Depuis son lancement, de nouvelles couleurs sont arrivées et c’est aujourd’hui une collection riche d’une dizaine de coloris que l’on peut retrouver.

En ce qui concerne leur durée de vie, les chaussures tiennent le coup ! Malgré leur aspect minimaliste, nous avons poussé une paire à plus de 900km sans ressentir une détérioration évidente de la chaussure.

A gauche : On CloudFlow avec plus de 900km au compteur / A droite : On Cloudflow presque neuve (80km)

Mais encore quelques erreurs de jeunesse

Le principal inconvénient ? Les cailloux qui se bloquent entre les petits “nuages” !

Cela nous est fréquemment arrivé notamment sur des chemins. On met la montre sur pause et on les enlève avant de détériorer la semelle. Par contre en compétition, aucun caillou ne s’est retrouvé pris au piège du fait de maintenir une allure plus élevée et de se propulser davantage vers l’avant. Nous les avons même utilisées pour des “courses natures” se rapprochant plus d’un trail que d’une course sur route.

Il faut aussi rester vigilant en cas de run sur route mouillée ou gravillonnée. Aucun soucis à l’entraînement mais il nous est arrivé de nous faire 2-3 frayeurs dans des virages en compétition même si au final plus de peur que de mal !

Aussi, l’un des problèmes fréquemment remonté était le fait que les lacets fins se défaisaient facilement. Ce souci n’est jamais arrivé en deux ans, même si par précaution le double nœud était de rigueur. Pour les compétitions, les lacets de triathlon s’adaptent parfaitement dessus.

Au final, on a beaucoup aimé 😍

  • Le style général de la chaussure
  • Son amorti et dynamisme
  • Sa légèreté

Mais on aurait aimé 🤔

  • Un travail plus prononcé au fil des modèles pour faire en sorte que les cailloux ne se bloquent plus
  • Une adhérence améliorée

Prix des On Cloudflow – Où l’acheter ?

La marque suisse devenant de plus en plus connue en France, ce modèle et ses variations se trouvent chez beaucoup de marchands physiques et sur des sites e-commerces. Le prix varie entre 100€ pour les premiers modèles sortis il y a deux ans en déstockage et 150€ pour la dernière version.

on-cloudflow-homme on-cloudflow-femme

Crédits photos : on-running.com

Ce test est indépendant, non rémunéré et ne reflète que l’avis de notre testeu(r/se)

Rédigé par
Autres articles de Hugo

Garmin HRM Tri : le grand test !

A la recherche d’une ceinture cardiaque polyvalente pour le triathlon, nous avons...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *