[Vélo de rêve] Le projet fou de Julian et son Pacer Bikes

Aujourd’hui, nous accueillons Julian Paget sur Opentri, un triathlète que vous connaissez peut-être sous le pseudo @triathletecb76 sur Instagram. Ce passionné de matériel vous présente régulièrement ses derniers équipements pour le triathlon et c’est justement de son dernier gros projet dont nous allons parler aujourd’hui.
Julian pratique les sports d’endurance depuis plus de 20 ans en ayant commencé par l’athlétisme. À 17 ans il découvre le cyclisme sur route en 1ère catégorie UFOLEP et cela jusqu’à ses 25 ans. C’est à cet âge là que Julian se met véritablement au triathlon. Aujourd’hui, il a comme objectif la qualification pour les championnats du Monde IRONMAN® à Kona en 2020 (ou 2021). Cela devait passer par l’IM de St George en mai… Finalement reporté en septembre.
Avec son coach Anael Aubry (conseiller scientifique de l’équipe de France de triathlon et d’eau libre), Julian programme ses entraînements semaine après semaine en fonction de ses disponibilités familiales et professionnelles. Père d’une petite fille, il travaille de nuit laissant donc place à un rythme spécial où il doit s’entraîner sur des phases de repos physiologique.
Pour cette 1ère chronique, Julian revient sur son projet qu’il mène depuis plusieurs mois et qu’il vient de conclure : son nouveau vélo de triathlon 😍
À travers ce format spécial, Julian nous explique son projet « Pacer Bikes » unique. De la peinture du cadre en passant par l’étude posturale, découvrez le résultat de plusieurs mois de travail… ⬇️


La naissance du projet Pacer Bikes

Il y a quelques années, depuis 2014 pour être précis, j’étais tombé amoureux d’un cadre de la marque Falco qui s’appelait le V. Une vraie œuvre d’art, un truc venu du futur, ce cadre aurait pu être dans le film Blade Runner !!
Des lignes tendues me faisant penser au très connu avion furtif Américain le F 117. Mais le prix était aussi exceptionnel que le cadre alors avec les moyens de l’époque j’avais lâché l’affaire…
Pain cave pacer bikes

Du rêve à la réalité

Nous voilà en 2019 et je vois passer une publicité sur Instagram avec ce cadre qui n’était jamais sorti de ma tête 😍 La marque ne s’appelait plus Falco mais Pacer Bikes. Cette jeune firme Bordelaise recherchait des ambassadeurs alors j’ai tenté ma chance et ma candidature a été retenue 🍀.
Nous avons beaucoup discuté avec Christophe, le patron de cette jeune marque qui m’explique qu’à la suite de la faillite de Falco il a racheté les moules et le procédé de fabrication du V qui maintenant s’appelle « Ultimate ».
Étant quelqu’un de passionné de matériel depuis de nombreuses années et ayant toujours fait en fonction de mes moyens je lui ai expliqué ce que je voulais faire de ce cadre et c’était simple : le rajeunir de 5 ans en lui intégrant toutes les nouvelles tendances des vélos de triathlon.
Et cela passait obligatoirement par l’intégration

  • du nécessaire de nutrition et de réparation
  • de l’étrier de frein avant.
  • du câble de frein arrière et des câbles de changement de vitesses.
  • d’une peinture de dingue permettant de faire ressortir son côté agressif sans cacher ses courbes.

Les détails techniques de ce vélo unique

Pour ce faire il y allait avoir pas mal de boulot mais rien d’infaisable pour un vélo sur-mesure et unique. Commençons par le plus simple :
Cacher l’étrier de frein avant.
Pour ce faire j’ai simplement commandé la même fourche que mon vélo actuel (Avenger TM6) qui intègre un étrier TTV de chez TRP. La fourche possède les mêmes caractéristiques techniques que celle d’origine c’est-à-dire un pivot aux dimensions identiques donc un jeu de direction similaire.
Il suffisait de choisir la bonne longueur de fourche et le tour était joué ! La potence livrée d’origine avec le vélo fait parfaitement l’affaire avec le cache étrier, il a simplement fallu raccourcir ce fameux cache et l’affaire était là aussi dans le sac !
Passons aux choses sérieuses maintenant :
Intégration de l’alimentation grâce à une Bento Box
Pour cette partie j’ai fait confiance à un copain qui maîtrise parfaitement son imprimante 3D. Après plusieurs versions tests de la Bento avec des formes plus ou moins différentes et complexes il a réussi à en créer une de toute beauté se posant parfaitement sur ce superbe Ultimate.
Je vous laisse seul juge du travail réalisé mais pour ma part je la trouve parfaite que ce soit en taille, en esthétique et en practicité 👌🏻.
bento box pacer bikes
Cette Bento est plus grande que la plupart de celles du marché, elle est très pratique avec sa fente ovale qui permet de mettre ou enlever rapidement des barres ou gels à l’intérieur. La Bento est collée sur le cadre via du scotch utilisé en nautisme, rien ne bouge et rien ne dépasse et cela me plaît beaucoup !
Intégration des câbles de freins et de changement de vitesses
Pour cacher le câble de frein arrière et les câbles du Di2, il a fallu concevoir un cache potence toujours grâce à l’imprimante 3D de mon ami. Plusieurs versions bêta ont été nécessaires mais le résultat final s’intègre parfaitement. Elle va à merveille avec la Bento Box et donne l’impression de ne faire qu’un ensemble du plus bel effet 🤩
Grâce à ce cache potence aucun câble n’est à l’air libre, tout est caché pour être plus aérodynamique et esthétique. Les câbles du Di2 sont cachés également et le petit connecteur pour recharger la batterie est facilement accessible en cas de besoin.
Intégration du nécessaire de réparation
C’est la partie la plus facile de l’affaire et la moins coûteuse. En dessous du porte bidon central qui est posé sur la poutre, on retrouve une petite trappe d’accès permettant de voir l’intérieur du cadre. Je me suis donc servi de cette trappe pour y cacher un boyau bien plié et déjà encollé en cas de souci.
J’ai également caché deux bombes CO2 et un détendeur pour regonfler. Simple et efficace à la manière d’un Cervelo P5X ou d’un Diamondbike.
Passons maintenant à la touche finale, la cerise sur le gâteau 🍰
Pour la peinture j’ai choisi le top du top, ce qu’il fallait pour ce cadre d’exception. J’ai fait plus de 1 400km et lâché un rein, c’est-à-dire 1800€ mais le résultat en valait la peine 🤗. J’ai fait appel à Color-Monkey en Belgique pour sublimer cet objet hors du commun et hors du temps. Après seulement 3 croquis nous sommes tombés d’accord sur l’écrin qui allait être posé sur ce Pacer Ultimate.
Le design et les couleurs sont inspirées du costume du plus puissant des supers héros Marvel: Captaine Marvel. Un superbe bleu, un rouge Candy et une touche de doré.

Enfin cela n’a pas été aussi simple car une fois devant cette ORNI (objet roulant non identifié), que l’on aime ou pas on ne peut qu’écarquiller les yeux et admirer le travail réalisé. Plus de 2 semaines de boulot à 2 peintres ont été nécessaires pour arriver à un résultat comme celui-là.
Mais une fois le vélo terminé, il restait une étape primordiale…

Mon étude posturale pour le Pacer Bikes

Il est certain que beaucoup d’entre vous ont des maux de dos, de cervicales et une position de patate sur vos beaux vélos de chrono. Rassurez-vous car je vous dis cela en connaissance de cause car c’était mon cas avant de connaître OD Cycling.

OD Cycling c’est quoi ?

Ils sont spécialisés dans l’ergonomie cycliste et utilisent des technologies modernes pour vous positionner au mieux sur votre machine suivant votre pratique (VTT/Route/Triathlon) et suivant votre souplesse (fragilité/pathologie…). OD Cycling utilise la technologie, les recherches scientifiques et des appareils permettant l’optimisation au millimètre comme le bikefitting de chez Shimano.
Simon, l’analyste en biomécanique, est diplômé d’un master (bac+5) en analyse et suivi d’entraînement spécialité optimisation performance. Il a été formé par une entreprise d’ingénierie biomécanique pour l’utilisation des caméras, et a suivi une formation chez Shimano afin de savoir utiliser au mieux les outils mis à sa disposition pour optimiser la position de l’athlète.
Simon est pratiquant en cyclisme sur route en Élite DN2 FFC. Il vient de se donner comme défi de terminer l’Ironman de Nice donc le garçon connaît un peu son sujet.

Comment ça fonctionne ?

Tout commence par un bilan clinique pour mieux connaître votre organisme qui sera pris en compte pour l’ensemble de votre étude. Vient ensuite le réglage des cales sur les chaussures de vélo puis le moment où Simon nous place différentes boules réfléchissantes sur le corps. Ces boules permettent d’avoir une retransmission en Motion Capture sur un écran, par le logiciel QUALISYS. Une analyse en 3 dimensions permettant d’observer les asymétries du corps !
Après cela il faut enfourcher sa machine et se mettre à pédaler. Simon met en application son savoir-faire et nous observe et arrive déjà à voir ce qui va et ce qui ne va pas. Puis il effectue quelques petits réglages puis vient le moment de lancer l’enregistrement via l’ordinateur.
Il vous suffit de pédaler pendant quelques minutes durant lesquelles l’ordinateur va enregistrer plein de données qui vont ensuite être expliquées et interprétées par Simon. Ainsi, il pourra procéder à quelques réglages sur votre monture pour régler les différents problèmes que vous avez rencontré ou bien seulement affiner votre position pour grappiller quelques watts.
Le gain de puissance et l’efficience de votre coup de pédale est mesuré via le bikefitting et on peut ainsi voir en live les gains obtenus suivant les modifications effectuées sur la position.
Une fois les réglages effectués et la position trouvée il n’y a plus qu’à profiter à 100% de sa machine et avaler les kilomètres sans aucune autre douleur que celle du lactique dans les cuisses ;).
➡️ Pour faire simple : analyse cinématique (étude des angles) pour optimiser les réglages et mettre l’organisme en sécurité !
Le dernier mot est pris par le coureur, Simon est à l’écoute et prend en considération que c’est VOUS, qui  allez pédaler .. »


Julian a rongé son frein pendant le confinement avant de pouvoir tester en conditions réelles son Pacer Bikes. Mais son objectif reste toujours le même : se qualifier pour les championnats du Monde d’Hawaï !
Si vous êtes un amoureux du beau matériel, n’hésitez pas à suivre Julian sur Facebook ou Instagram pour découvrir sa pain cave ou son Canyon Aeroad unique !


 
Crédits photos : Julian Paget

a propos de l'auteur
Hugo
Hugo
Triathlète et ancien cycliste, je suis un véritable passionné par le triple effort et le matériel que l'on utilise pour boucler nos entraînements et épreuves. Enflammé par le monde du digital et les nouvelles technologies, c'est donc naturellement que je joins l'utile à l'agréable. Membre de la Team Opentri, je reste à votre disposition pour toutes remarques ou questions ! On se retrouve sur Strava ?

vous débutez le triathlon ?

Notre guide spécial Débutants vous fournit les bons conseils pour progresser en prenant plus de plaisir.

C'est parti !

C'est parti !

C'est parti !