“Je ne crois pas au talent ! Il faut juste beaucoup d’envie et beaucoup de travail !”

tom-lecomte-triathlon

Cette semaine, on a la chance de recevoir Tom Lecomte, le récent vainqueur de l’Ironman® 70.3 de Lanzarote. On discute de matériel, de performances & de qualités pour réussir. C’est parti !

Tom Lecomte en 2 mots

Il suffit de regarder son profil pour comprendre que Tom est un athlète qui choisit de ne pas perdre de temps. A seulement 22 ans, il est déjà spécialisé dans le Longue Distance, il est passé Pro et a décroché en 2018 un titre de Champion de France de Duathlon LD, une victoire à Gérardmer et une victoire sur le circuit Ironman.

Un vent de fraîcheur et de jeunesse dont on ne devrait pas avoir fini d’entendre parler !

tomlecomte-lanzarote


Opentri.fr : Salut Tom, on est très heureux de te recevoir sur Opentri.fr, quelques jours seulement après ta victoire retentissante sur l’Ironman® 70.3 de Lanzarote. Après ton titre de Champion de France de duathlon LD en avril et ta victoire de prestige à Gérardmer en septembre, c’est une belle saison qui se termine. La plus aboutie de ta (jeune) carrière ?

Tom Lecomte : Bonjour à vous. Oui clairement. Depuis 2 ans je commence à être régulier sur les courses, et c’est très important pour moi, je dirais même essentiel.  Après je vais pas vous mentir, sur le moment, j’ai pris beaucoup de plaisir et profité de mes victoires mais juste après c’est l’avenir qui m’intéresse et rien d’autre…

Mes grandes ambitions et mon travail ardu pour y arriver doivent être forcément payants à l’arrivée ! C’est par les petits ruisseaux que sont formés les grands fleuves..

 Tu as fait le choix d’opter pour le statut Pro et de te consacrer à 100% au triathlon. Qu’est-ce que ça donne une journée-type d’entraînement avec Tom ?

J’ai fait le choix de prendre le statut Pro sur mon 1er 70.3 en Septembre 2017 à Weymouth (Royaume-Uni). Choix payant car je finis 2ème et j’accède au Prize money 😛 Depuis 2 ans, je ne fais que du Triathlon à 100% et j’en profite pour remercier mes parents, car sans leur soutien, je n’aurais pas pu commencer… Je remercie également mes partenaires, sans qui je n’aurai pas pu continuer… Je n’ai pas de journée-type, mais je commence à 5h du matin pour être à 6h dans l’eau avec mon club de natation (AC2M). Chaque journée d’entraînement est personnalisée par mon entraineur principal . A la fin de la semaine, j’ai 25h sur les semaines “de bases” avec 5 entrainements dans chaque discipline.

tomlecomte-training

Et au-delà du travail à l’entraînement, qu’est-ce qui fait que tu arrives aujourd’hui à un tel niveau de performances ? Quelles sont tes valeurs/qualités humaines qui font la différence ?

Je pense qu’aujourd’hui le plus important pour y arriver, c’est la détermination. Je ne crois pas au talent ! Il faut juste beaucoup d’envie et beaucoup de travail !  Je fonctionne avec 3 mots : Détermination, abnégation et travail. Et surtout : Ne pas avoir de limite ! C’est ma devise.
Après, j’ai la chance d’être sous la houlette d’un super entraîneur, Stéphane Palazzetti ! C’est un “scientifique” et je pense qu’aujourd’hui, c’est ce qu’il faut ! Un duo depuis 5 ans déjà avec un grand respect mutuel.

Côté matos, est-ce que tu portes une attention particulière à ton équipement ou tu le considères principalement comme un outil de travail ? Tu penses que les courses en Pro se gagnent désormais aussi sur le matériel ?

Je porte une attention particulière à mon matériel, forcément ! Après ne jamais oublier que se sont tes jambes qui te font avancer, et non l’inverse. Bien sûr, à ce niveau certaines courses sont tellement serrées que le matériel peut faire la différence pour vaincre. Jusque là, mon vélo de chrono était un vélo bas/milieu de gamme, j’espère pour ma future saison trouver un partenaire de marque mondiale pour avoir la pointe de la technologie. Nous devons mon vélo et moi ne former qu’un seul être pour vaincre !

Tu es entouré de sponsors aujourd’hui qui te permettent de disposer de matériel de qualité. Si tu devais mettre en avant 3 de tes équipements préférés, tu nous présenterais lesquels ?

Ma combinaison, l’Ultimate de Sailfish,
Cyclingceramic, qui m’aide à économiser quelques watts,
La marque SiS à travers L7 street qui est dirigé par Laurent Urban, les meilleurs produits énergétiques !!
Ce sont mes 3 partenaires matériels. J’espère pouvoir vous en représenter d’autres au prochain interview 😉

Enfin, pour les lecteurs d’Opentri.fr, aurais-tu un conseil à donner à un(e) jeune qui souhaite s’orienter sur longue distance ?

Déjà, commencer étape par étape pour ne pas se griller. Par exemple l’année dernière (à 21ans), j’ai fait mon 1er long, cette année, j’en ai fait seulement 3 et l’année prochaine, 3 également.
Beaucoup en font 6 ou plus dans l’année, ça n’a aucun sens ! Tu en loupes 1 sur 2… Concentre ton travail et tes efforts sur des épreuves ciblées. Je préfère faire seulement 3 courses dans l’année avec 2-3 courses de prépa et les réussir toutes qu’en faire 10 et abandonner 1 sur 2… Avoir envie, je pense que sans cette gniac, je n’aurai pas réussi à gagner.

tomlecomte-lanzarote

Merci Tom, on te souhaite une bonne récup’ et une très belle saison 2019 ! 


Pour suivre son actualité, vous pouvez retrouver Tom sur ses pages Facebook & Instagram.

Crédits photos : Facebook @Tom Lecomte

“Je ne crois pas au talent ! Il faut juste beaucoup d’envie et beaucoup de travail !”
4.3 (86.67%) 6 votes

Rédigé par
Autres articles de Charly

Combinaisons Mako : la gamme 2017 dévoilée !

Nouveaux coloris & nouveaux modèles au programme. Combinaisons Mako : la gamme...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *