Le SwimRun : 10′ pour tout comprendre à une discipline (de) dingue

Sommaire

Le Swimrun : Un pari devenu un sport à part

L’histoire du Swimrun

Sport d’origine nordique, le swimrun a été créé officiellement en 2006 en Suède.

Il est issu d’un pari fou (tiens,comme l’Ironman 😏) qui consistait à rejoindre deux villages (Üto et Sandhamn) séparés par de nombreuses îles (ÖtillÖ signifiant d’îles en îles).

A l’origine, les frères Mats et Jesper Andersson. Avec leurs copains prêts à se lancer dans ce drôle de pari, ils terminèrent leur périple après 29h et beaucoup de péripéties.

Ils décidèrent de transformer ce pari en un véritable évènement sportif qui a toujours lieu chaque année : l’ÖtillÖ qui se déroule en septembre.

Aujourd’hui, le swimrun devient un sport à part entière avec une évolution fulgurante 🚀

Le déroulé d’un Swimrun

Le swimrun consiste à se déplacer en alternant des phases de course à pied et des phases de natation.

Sans transition, les athlètes doivent donc nager avec leur chaussure et courir avec leur équipement de natation.

Chaque course doit comporter au minimum 3 segments.

👉 La particularité du swimrun réside aussi dans le fait que les courses se disputent le plus souvent en binôme (mixte ou unisexe).

L’équipement en swimrun

Cette discipline nécessite quelques équipements spécifiques. En effet, le swimrunner devra investir dans du matériel indispensable pour pratiquer ce sport dans de bonnes conditions.

La combinaison néoprène de swimrun

On pense tout naturellement à une combinaison néoprène. Mais contrairement à celles utilisées en triathlon, les combinaisons pour swimrun s’arrêtent aux genoux avec des manches courtes (voire manches longues).

Une partie en lycra est souvent présente au niveau de l’entrejambe pour éviter tout échauffement. Une poche sur la jambe est utile aussi afin de stocker le ravitaillement.

Enfin, certaines combinaisons ont un sifflet intégré à la fermeture afin de signaler tout danger.

Plaquettes, pullbuoy & cordes

Pour le reste, il est possible d’utiliser le matériel que l’on souhaite (selon le règlement propre à l’organisateur). Vous pouvez donc prendre des plaquettes, pullbuoy, corde, … Tout en sachant que vous devrez courir avec.

👉 Contrairement au pull buoy classique, les modèles Swimrun possèdent 2 lanières latérales pour une meilleure prise en main sur les parties de course et un meilleur maintien dans l’eau.

Un mousqueton est bien souvent présent à la taille de l’athlète pour accrocher ses plaquettes ou la corde.

Pourquoi utiliser une corde en swimrun ? 🤔

Utiliser une corde ou une longe permet au duo d’athlètes de rester ensemble et de constamment garder le contact. Bien souvent, le meilleur des deux nageurs se positionne en 1er afin de “tracter” l’autre.

En course à pied, la longe sera aussi bénéfique notamment dans les côtes afin d’aider le coureur le plus faible.

Pour les chaussures, il est conseillé de privilégier un modèle orienté trail avec un talon assez haut pour assurer une bonne flottabilité. Des chaussettes en néoprène peuvent aussi être utilisées afin de conserver les pieds au chaud.

Les distances en Swimrun

Il n’est pas facile d’avoir des distances précises en swimrun. Néanmoins de grands standards existent.

On retrouve donc :

  • Distance XS : inférieure à 5km
  • Distance S : entre 5 et 12,5km
  • Distance M : entre 12,5 et 20km
  • Distance L : entre 20 et 35km
  • Distance XL : entre 35 et 55km
  • Distance XXL : supérieure à 55km 😱

En France, les organisateurs misent bien souvent sur des distances accessibles et des parcours moins difficiles que dans les pays nordiques afin de faciliter l’accès à un public plus large.

Aquathlon et swimrun : quelles différences ?

Contrairement au swimrun, l’aquathlon consiste à enchainer un tronçon de natation suivi d’un tronçon de course à pied avec une véritable transition entre les deux et cela de manière individuelle.

👉 Pour simplifier, l’aquathlon est un triathlon amputé de la partie vélo. Le swimrun est vraiment une discipline à part avec un format de course bien spécifique.

Le swimrun : pour qui est faite cette discipline ?

Véritable moment de partage de l’effort avec son/sa coéquipier(e), le swimrun est un sport difficile mais accessible.

L’esprit de compétition est probablement un peu moins fort qu’en triathlon et l’objectif principal reste avant tout de boucler l’épreuve sans même regarder son chrono ou son classement.

Néanmoins il n’existe pas d’épreuves réservées aux enfants (à ce jour). La plupart des compétitions sont donc ouvertes à partir de 16 ans.

Cette discipline n’est pas non plus réservée aux meilleurs nageurs ou coureurs. Quel que soit votre niveau, vous pouvez vous inscrire à un swimrun. Seulement, visez bien entendu des distances que vous êtes capable de tenir à l’entraînement 😉

Comment s’entraîner en swimrun ?

Si vous faites déjà du triathlon, vous êtes habitué à l’enchaînement d’efforts. L’important pour vous sera de reproduire les schémas de course à l’entraînement. Essayez de trouver une base nautique ou un plan d’eau et amusez-vous à enchaîner les tronçons de nage et de course.

Il est aussi extrêmement important de bien tester son matériel. Nager avec ses chaussures et courir avec sa combinaison est un test indispensable avant toute épreuve.

Swimrun : compétitions et organisations

Les organisateurs et fédérations

En France, le Swimrun est encadré depuis peu par la fédération française de triathlon (FFTRI). Une licence de triathlon vous permettra donc de participer à une épreuve swim & run. Si vous n’êtes pas licencié, un simple certificat médical d’aptitude suffira.

Sur le plan des organisations, on retrouve l’ÖtillÖ Swimrun World Series qui organise les plus grandes courses mondiales de cette discipline. Autrement, on voit de plus en plus d’organisateurs de triathlon ajouter une épreuve de swimrun à leur évènement.

Les compétitions

En France, les compétitions de swimrun se développent de plus en plus. On pense tout naturellement au Swimrun de Crozon, du Ricanto ou encore du Périgord, …

Mais la série de courses la plus connue reste très certainement l’ÖtillÖ World Cup avec celui de Cannes ou de Malte.

Enfin, le grand évènement annuel reste bien entendu l’ÖtillÖ World Championship avec plus 75km dont 60 de course à pied. 👑

Les grands noms du swimrun

Malgré la recense de ce sport, certains duos d’athlètes ont déjà réussi à se constituer un beau palmarès. Les Suédois dominent outrageusement cette discipline notamment avec Daniel Hansson ou Lelle Moberg.

Du côté des français, Guillaume Henenman, Rémy Mariette ou encore Nicolas Remires font parti des tous meilleurs.

Certains grands noms du triathlon n’hésitent pas à essayer au swimrun. On pense à Antony Costes, Thomas Navarro, David Hauss, Aurélien Raphaël et Cédric Fleureton pour ne citer qu’eux.

Chez les femmes, le duo Ericsson – Larsson détient le record de l’épreuve de l’ÖtilÖ. Les Françaises Sylvie Ferriol, Emma Humbert, Alexia Bailly et Eugénie Plane participent régulièrement à des manches de coupe du Monde

Alors, vous vous y mettez quand ? 💪

Crédit photos : Ötillö Swimrun World Series

a propos de l'auteur :
Hugo
Hugo
Triathlète et cycliste, je suis un véritable passionné par le triple effort et la science du sport. Équipements, nutrition, entraînement, c'est mon dada ! Membre de la Team Opentri, je reste à votre disposition pour toutes remarques ou questions ! On se retrouve sur Strava ?

vous débutez le triathlon ?

Notre guide spécial Débutants vous fournit les bons conseils pour progresser en prenant plus de plaisir.

QUEL EST VOTRE OBJECTIF ?

On vous enverra le contenu sur-mesure pour votre profil

chaque dimanche à 16h,
un conseil pour débuter le tri.

🔓 + 7 outils gratuits dans le premier email 🔓

Zéro spam garanti. Désinscription en 1 clic en bas de chaque email.

chaque dimanche à 16h,
un conseil pour progresser.

🔓 + 7 outils gratuits dans le premier email

Zéro spam garanti. Désinscription en 1 clic en bas de chaque email.

chaque dimanche à 16h,
un conseil pour performer.

🔓 + 7 outils gratuits dans le premier email 🔓

Zéro spam garanti. Désinscription en 1 clic en bas de chaque email.