Garmin HRM Tri : le grand test !

Garmin-HRM-Tri

Notre avis sur la ceinture Garmin HRM Tri

7 Qualité / finition
6 Durabilité
8 Fonctionnalités
7 Confort
6 Prix
6.8

A la recherche d’une ceinture cardiaque polyvalente pour le triathlon, nous avons voulu tester la Garmin HRM Tri. En notre possession depuis 6 mois, voici ce que la rédaction en pense !

Le coeur du produit en détail ❤️

Sortie il y a quelques années, la ceinture HRM Tri de chez Garmin représente le cardiofréquencemètre de référence pour les triathlètes. Elle s’adapte particulièrement bien aux exigences de notre sport en permettant d’être utilisée pour la nage en eau libre, la course à pied et bien sûr à vélo.

Plutôt léger avec ses 59 grammes, ce moniteur cardiaque transmet par liaison sans fil votre fréquence cardiaque directement à votre montre ou GPS, ce qui vous permet de connaître instantanément l’intensité de votre effort. Ces données sont transmises grâce au protocole ANT+®. Il faut donc posséder un appareil disposant de cette fonctionnalité pour pouvoir la coupler avec (la liste est ici).

Mais ce n’est pas tout ! la Garmin HRM Tri possède de nombreuses métriques de course à pied (running dynamics) qui permettent d’analyser en détail nos séances. Équipée d’un accéléromètre, elle peut mesurer les mouvements de notre buste afin de calculer 3 données de course :

  • Même si cette option est disponible sur certaines montres, la ceinture HRM Tri peut calculer notre cadence, c’est-à-dire notre nombre de pas effectués par minute (cumul pied gauche + pied droit). Votre montre peut d’ailleurs vous aider à augmenter cette cadence !
  • L’oscillation verticale, qui correspond au rebond de vos mouvements lors de votre séance. Toujours grâce à l’accéléromètre, elle indique le mouvement vertical de la poitrine.
  • Le temps de contact au sol nous permet de connaître la durée pendant laquelle le pied est posé au sol à chaque pas.

Cette ceinture possède aussi un espace de stockage interne qui lui permet d’abord de sauvegarder les données avant de les téléverser sur le fichier de l’activité.

Et en conditions réelles, ça donne quoi ?

Après 6 mois d’utilisation, 5 000km à vélo, 900km en course à pied et quelques séances en eau libre, nous avons eu le temps d’avoir le recul nécessaire sur cette ceinture. Reçue dans le packaging traditionnel de chez Garmin, nous retrouvons juste la ceinture et un guide de démarrage rapide. Le couplage avec notre Garmin Fenix 5X Plus s’est effectué rapidement. Pour ce faire, il suffit de porter la ceinture sur la poitrine et d’ajouter le capteur comme “Moniteur de FC externe“.

On l’ajuste à sa convenance et on humidifie légèrement les deux capteurs pour améliorer la qualité des données (soit avec notre salive soit avec du gel pour électrodes). Si votre montre possède déjà un capteur optique, la ceinture cardiaque prendra le dessus et désactivera la FC diffusée par la montre le temps de  l’activité.

En course à pied, la ceinture ne provoque pas de gêne ou de blessure. Certains redoutent ce type de textile mais en ce qui nous concerne cela ne nous a posé aucun problème. Son maintien est très bon, excepté en cas de sudation extrême ou de pluie. En effet, dans ces situations, la ceinture peut avoir légèrement tendance à glisser. On apprécie les métriques qui donnent un plus à l’analyse de nos séances. Ces dernières peuvent en effet servir d’axes d’amélioration ou même permettent de voir certaines anomalies sur notre foulée.

Les “running dynamics” en détail sur une séance type 10km

Sur le vélo, là non plus aucun problème ! Nous n’avons pas eu le sentiment d’être “étouffé” par la ceinture. La transmission de la fréquence cardiaque semble précise et instantanée. Le décalage entre l’effort et l’affichage des données est léger. Point positif par rapport à un capteur optique.

Enfin, nous l’avons donc aussi utilisée en eau libre et c’est même là que nous l’attendions ! Portée sous notre tri-fonction, additionné ou non de notre combinaison, cela fonctionne parfaitement. Pratique pour connaitre sa fréquence cardiaque en natation et travailler en conséquence !

fc-garmin-hrm-tri
Sur un effort plutôt linéaire, la FC semble cohérente et reflète bien les sensations perçues

Capteur optique ou ceinture Garmin HRM Tri ?

Très largement critiqués à leur sortie, les capteurs optiques équipent de plus en plus de montres aujourd’hui. Ils s’améliorent de mois en mois pour fournir des données de plus en plus justes. Malgré cela, les ceintures cardiaques conservent encore un avantage indéniable notamment lors de séances clés comme du fractionné par exemple. En effet, elles restent bien plus précises sur des changements d’intensité courts. La moyenne cardiaque sur une sortie vélo sera généralement proche entre un capteur optique et une ceinture mais les intensités seront plus facilement et rapidement observables avec cette dernière.

Quelles différences avec la HRM SWIM ?

La ceinture Garmin HRM Swim possède une bande anti-glissement ainsi qu’une protection contre les agents chimiques contenus dans les bassins. Elle permet donc d’être utilisée en piscine. Néanmoins, elle ne fournit pas les running dynamics en course à pied comme la Garmin HRM Tri.

Quid de la durée de vie ?

Pour le moment, la ceinture ne présente quasiment aucun signe d’usure prématurée. Nous vous conseillons de la nettoyer à l’eau claire après chaque entrainement pour empêcher la sueur ou le sel de nuire aux composants de la Garmin HRM Tri. Il est également conseillé de ne pas la laisser sécher au soleil et de la poser à la verticale ou à l’horizontale mais jamais roulée.

Sur le plan de l’autonomie, Garmin nous promet 10 mois avec 1 heure d’entraînement par jour (soit 300h). Nous concernant, nous l’avons utilisé pendant 6 mois soit 245h d’entraînement. Nous sommes donc légèrement en deçà du chiffre fourni par la firme américaine.  Le changement de pile (CR 2032) se veut plutôt simple puisqu’il suffit d’enlever le caoutchouc bleu et de dévisser 4 vis avec un cruciforme fin. Attention à bien replacer le joint d’étanchéité avant de refermer le capot. Toutefois, la tâche peut se compliquer lorsque l’on souhaite coupler à nouveau la montre ou le GPS avec la ceinture… Il faut souvent s’y reprendre à plusieurs fois !

Changement de la pile de la Garmin HRM Tri

Notre avis en bref

On a aimé 😍 : 

  • Le produit fini et sa simplicité d’utilisation
  • Les métriques en course à pied qui donnent un + à nos séances

On aurait aimé 👀 : 

  • Une ceinture compatible avec la nage en piscine ou sans combinaison.
  • Un couplage moins capricieux après le changement de pile.

→ Retrouvez ici la liste des appareils Garmin compatibles avec cette ceinture.

Où acheter cette ceinture Garmin HRM Tri ? A quel prix ?

Le prix de base de la ceinture est de 129€ (mais on la trouve désormais très régulièrement en promo).

Pour une ceinture destinée uniquement à la natation en piscine, retrouvez la Garmin HRM Swim.

Crédits photos : www.garmin.com / Ce test est indépendant, non rémunéré et ne reflète que l’avis de notre testeu(r/se)


Vous hésitez sur le choix de votre montre GPS ? Retrouvez notre guide d’achat !


 

Rédigé par
Autres articles de Hugo

Votre premier vélo de triathlon : comment le choisir et où l’acheter ?

Que vous soyez triathlète confirmé ou débutant dans cette discipline, vous avez...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *