Zoom sur les capteurs de puissance en triathlon

capteur-de-puissance-triathlon

Aujourd’hui, l’équipe d’Opentri.fr s’intéresse à un équipement en vogue depuis plusieurs saisons dans les parcs à vélo. Zoom sur les capteurs de puissance en triathlon !

Un capteur de puissance, quézako ?

Quel est l’intérêt d’un capteur de puissance ?

Utilisés de plus en plus par les cyclistes sur route, en VTT et en triathlon, les capteurs de puissance permettent de vous aider à mieux comprendre vos entraînements. Cet outil d’analyse de la puissance permet de mieux cerner le travail de l’athlète lors de ses entraînements et compétitions. Plus précis qu’un relevé cardiaque (avec une ceinture ou au poignet), et en complément des dynamiques de cyclisme (fréquence de pédalage, équilibre gauche/droite, etc.) il permet de comprendre la force que dégage chacune de vos jambes (exprimée en Watts).

La puissance est la seule mesure directe de l’énergie dégagée par le sportif. A contrario, la fréquence cardiaque par exemple, est soumise à des paramètres extérieurs (climat, stress, fatigue,…). C’est pourquoi la puissance est devenue un paramètre indispensable à prendre en compte par les entraîneurs et athlètes.

Pas un capteur, mais des capteurs

Longtemps mesurée avec l’aide d’un pédalier SRM, la puissance est aujourd’hui évaluée par d’autres types de capteurs. Sous forme de pédalier, de manivelle, de pédales ou directement dans les roues (moyeu de la roue arrière). Dans tous les cas, la précision reste excellente et est comprise entre + ou – 2%.

C’est à vous de choisir celui qui correspondra le mieux à vos attentes (prix, fragilité en cas de chute, facilité d’installation et d’utilisation,…). Par exemple, un capteur de puissance intégré au moyeu de la roue arrière peut être très pratique mais nécessite que vous utilisiez toujours la même roue que ce soit à l’entrainement ou en compétition. Intégré à une manivelle, il peut plus facilement se casser en cas de chute… Il faut donc bien préparer votre achat en amont !

Et de nouvelles solutions se développent…

Aujourd’hui, des capteurs de puissance sont même intégrés directement aux vélos. Il ne s’agit plus d’une option mais d’un périphérique à part entière au même titre qu’un dérailleur ou qu’une potence.

Aussi, certains home trainers “smart” (intelligents) sont équipés d’un capteur de puissance. Toutefois, il s’agit d’une puissance estimée et non réelle. Mais cela peut vous donner un premier aperçu et ainsi vous permettre de voir comment cela peut vous être utile pour votre préparation.

Elite-DRIVO-II
Home-trainer Elite Drivo II

Quelle est l’utilité d’un capteur de puissance en triathlon ?

Un capteur de puissance peut s’avérer très utile lors d’entraînements d’intensité. Il sera plus facile de calibrer précisément vos séances et d’analyser le travail par zone de puissance. Vous ou votre entraîneur pourrez planifier votre entrainement en fonction de ces zones et de vos valeurs de référence (votre seuil de puissance ou FTP, votre PMA (Puissance Maximale Aérobie), etc.). Ce travail axé sur la performance peut vous faire progresser plus vite ou vous apporter des gains marginaux selon votre niveau actuel.

Pour quel(s) type(s) d’effort ?

C’est donc un outil de gestion de l’effort très intéressant. Que ce soit pour un contre-la-montre, une montée de col ou un effort long (cyclo-sportive, course à étapes). Lors de vos triathlons, cela peut vous permettre de mieux analyser votre effort à vélo. Vous savez à quelle puissance rester pendant l’effort grâce à vos entraînements. Cela vous permet d’éviter de vous mettre en sur- ou sous-régime.

Ces nouvelles données acquises sont cumulables et non remplaçables. Le capteur de puissance ne doit pas venir au détriment de la fréquence cardiaque. C’est un outil complémentaire qui se base sur des paramètres différents.

Toutefois, il ne faut jamais négliger ses sensations du jour et privilégier l’écoute de son corps par rapport aux données fournies par les différents capteurs. Ne restez pas les yeux fixés sur vos données sinon gare à la chute !

Des capteurs de puissance en course à pied

A savoir qu’il existe aussi un calcul possible de la puissance en course à pied avec le Stryd Foodpod à placer sur sa chaussure. Polar avec sa montre GPS Vantage V exploite aussi la puissance en se basant sur un algorithme bien spécifique à la firme Finlandaise. Cela vous permet entre autres de calculer et analyser l’impact de votre foulée sur vos muscles (sollicitation musculaire). Intéressant là aussi pour des sorties spécifiques ou des compétitions, il subsiste encore quelques limites à ce jour.

En effet, le calcul reste différent et dépend davantage d’éléments comme le terrain ou la météo (le vent). Il ne faudra pas analyser de la même manière un résultat de puissance sur piste que sur terrain meuble. C’est pourquoi, nous en sommes encore aux balbutiements et il en est de même pour le calcul de la puissance en natation.

Stryd
 Capteur de puissance pour la course à pied Stryd

Notre sélection de capteurs de puissance en triathlon

Investir dans un capteur de puissance reste coûteux mais si vous visez la performance, c’est un outil devenu quasiment indispensable pour toute préparation spécifique. Il faut savoir que les prix commencent à baisser et continueront de le faire. Comme pour les cadres en carbone depuis quelques années, les capteurs de puissance commencent à se démocratiser et à devenir “plus accessibles”.

La plupart des capteurs se connectent en ANT+ ou Bluetooth avec votre montre ou compteur GPS.

Capteur de puissance sur pédale : Garmin Vector 3S

La 3ème version de la marque américaine

Garmin-Vector-3

Prix : environ 600€ sans les dynamiques de cyclisme

Les points forts : les mises à jour récurrentes qui ont fait d’un produit contesté au départ une référence du marché aujourd’hui

A revoir : l’autonomie un peu plus faible qu’annoncée

Pour qui ? Pour les sportifs au budget maîtrisé et déjà équipés de produits Garmin (montre, compteur,…)

Capteur de puissance sur moyeu arrière PowerTap G3

PowerTap-G3

Prix : environ 500€

Les points forts : Robuste / Un poids amélioré

A revoir : Tant que le produit ne sera pas démocratisé, il ne sera pas facile de trouver une roue de rechange équipée aussi d’un capteur en compétition par exemple

Pour qui ? Pour les triathlètes qui ne rechignent pas pour 100g de plus sur la monture !

Capteur de puissance sur manivelle Rotor INpower

Rotor-Inpower

Prix : 500 – 600€

Les points forts : des données parfaitement cohérentes en instantané / relativement abordable

A revoir : Mesure de la puissance seulement sur la manivelle gauche

Pour qui ? Pour les triathlètes qui souhaitent investir dans un capteur de puissance au bon rapport qualité/prix

[Le top du marché] Capteur de puissance sur pédalier SRM Origin 

Le capteur de puissance le plus utilisé dans le milieu professionnel

SRM-Power

Prix : environ 3 000€

Les points forts : sa qualité de fabrication, sa précision et son savoir-faire dans le domaine

A revoir : son prix !

Pour qui ? Pour les sportifs exigeants et les triathlètes professionnels


Crédits photos : rotorbike.com – powertap.com – srm.de – elite-it.com – buy.garmin.com – stryd.com

Zoom sur les capteurs de puissance en triathlon
5 (100%) 4 votes

Rédigé par
Autres articles de Hugo

On a testé les bouées pour la natation en eau libre

Aujourd’hui, nous allons parler d’un accessoire que vous ne connaissez peut-être pas...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *